Accueil Angleterre Luis Suárez vit l’enfer à Marseille : pas de fin aux scandales...

Luis Suárez vit l’enfer à Marseille : pas de fin aux scandales !

23
0

Un scandale total sur le sol français au cours de la divisions internes dans le Olympique de MarseilleMarseille, qui a confirmé il y a quelques semaines l’arrivée du Colombien Luis Javier Suarez.

Le club est un volcan qui ne trouve pas le bon canal, à quelques heures du début du championnat dans une saison qui devrait marquer son retour à la stabilité parmi les grands du continent.

Entraîneur croate, Igor Tudorqui a remplacé en quelques heures l’Argentin Jorge Sampaoli après son départ inattendu, ne trouve pas le moyen de calmer un vestiaire qui multiplie les frictions.

Selon le quotidien sportif L’Équipe de samedi, le président lui-même, l’Espagnol Pablo Longoriaa dû descendre dans le vestiaire pour tenter de calmer les esprits et montrer son soutien total à l’entraîneur, tout en ouvrant la porte de sortie à tous ceux qui doutent de ses méthodes. Parce que ça semble être le problème.

Tudor est plus autoritaire et hiérarchique que Sampaoli.qui a joué la carte de la psychologie pour essayer de tirer le meilleur de ses joueurs, une recette qui a conduit Marseille à la deuxième place la saison dernière.

Tout se passe comme sur des roulettes, mais l’exigeant entraîneur argentin n’est pas satisfait de ces renforts, qu’il trouve bancals face à son retour au… ChampionsIl a décidé de claquer la porte il y a un mois. Tudor est arrivé dans une équipe qui avait une dynamique bien établie et sa façon d’être ne semblait pas convaincre tout le monde.

Lire aussi :  Décisions de la Premier League et de l'Europa League : matchs reportés

L’entraîneur croate a déjà eu à faire face à Gersonavec Jordan Amaviavec Kevin Strootman et, enfin, avec Mattéo Guendouzi. Cette dernière altercation, à la mi-temps du match amical de dimanche dernier contre Milan, a poussé Longoria à intervenir.

L’équipe a donné une mauvaise image ce soir-là et les frictions entre l’entraîneur et le milieu de terrain ont été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Guendouzi est le rempart du nouveau Marseille, un joueur qui renaît au club et dont le niveau l’a même conduit en équipe nationale. Mais ce qui semblait être une histoire d’amour avec Sampaoli n’a pas la même continuité avec Tudor. Il n’est pas le seul qui, en privé, se plaint du nouvel entraîneur, de la dureté des séances d’entraînement, qui durent parfois jusque tard dans la nuit.

Nostalgiques de l’Argentin, les joueurs multiplient les plaintes, même si, selon L’Équipe, aucun d’entre eux n’a osé le faire devant Longoria. Mais l’inquiétude a atteint les plus hautes sphères de la direction, qui ne peut pas se permettre un autre faux pas sur le banc de touche, après la difficile manœuvre de remplacement de Sampaoli.

Lire aussi :  Revivez le grand match de la Premier League : Manchester United - Arsenal

Un jour seulement après le départ de l’Argentin, le président a présenté Tudor, un entraîneur sans grand CV, mais avec une réputation d’autoritarisme qu’il semble confirmer à Marseille.

Ancien assistant d’Andrea Pirlo à la Juventus, le Croate de 44 ans a entraîné en Turquie, en Grèce et dans son pays d’origine et sa dernière expérience a été sur le banc du club italien de Vérone.

Ancien joueur de la Juve sous la direction de Zinedine Zidane, il n’a cependant pas un passé clair sur le banc de touche, comme l’a fait Sampaoli, ce que les joueurs ont du mal à digérer.

Les premiers matchs seront le thermomètre pour mesurer la profondeur de la crise qui s’annonce au club. La direction, pour le moment, continue de renforcer l’équipe et après les arrivées de Suarez, Ruben Blanco, Jonathan Clauss, Issak Toure et Cengiz Under, a annoncé hier soir la signature de l’international français Jordan Veretout, pour lequel ils ont payé 11 millions d’euros à la Roma. Derrière ces renforts se cache la volonté d’augmenter la concurrence dans le vestiaire afin de donner à l’entraîneur les outils pour imposer son autorité.

Article précédentSuarez fait des débuts historiques à Marseille : double luxe en une demi-heure
Article suivantLe FC Barcelone a reçu des millions d’euros de transferts en deux mois seulement.