Accueil Espagne Mauvaises affaires ? Revanche ? Un attaquant onéreux quitte le FC Barcelone...

Mauvaises affaires ? Revanche ? Un attaquant onéreux quitte le FC Barcelone gratuitement

8
0

Martin Braithwaite est sur le point de quitter le FC Barcelone. Il se trouve qu’il est arrivé même contre l’avis de dizaines de détracteurs et a fini par leur donner raison : il ne laisse rien en termes sportifs et, si tout va bien, il ne laissera pas non plus un seul euro dans la caisse. Personne ne pourra dire que c’était une promesse non tenue.

Braithwaite est arrivé en janvier 2021 comme une nécessité, plus qu’autre chose, mais avec la bénédiction de Ronald Koeman, le DT licencié pour mauvais résultats, qui regarde aujourd’hui de loin un homme qui a coûté 18 millions d’euros, a fait 4 millions d’euros dans la saison avec une ponctualité étonnante et, bien qu’il ait coûté jusqu’à 50 000 euros la minute, n’a jamais fait la différence.

Le Barça, avec d’assez bonnes raisons qui sont passées par les arrivées de Robert Lewandowski et Raphinha, lui a dit qu’ils ne comptaient pas sur lui pour le nouveau projet.

Lire aussi :  Séville a le nouveau Jules Koundé ! Une enchère difficile pour un défenseur

Mauvaise nouvelle ? Pas du tout. On pourrait presque dire qu’il s’y attendait : sachant qu’aucune équipe ne ferait d’offre pour l’année restante de son contrat, il a refusé de partir et a attendu que les Catalans perdent patience et lui donnent l’argent correspondant à la durée de son contrat, tout en discutant avec des clubs comme le Rayo Vallecano ou Getafe, en tant qu’agent libre et prêt à recevoir des primes pour ne pas générer d’indemnités de transfert.

Le Danois profite ainsi de ce qu’il considère comme une décision du club de ne pas lui donner sa chance alors qu’il a toujours été irréprochable à l’entraînement. Koeman est celui qui lui a donné la meilleure chance. Le Néerlandais qui, quelque part dans le monde, sourit de voir le paiement d’une facture que, volontairement ou involontairement, il a laissée au club qui lui a refusé son soutien.

Lire aussi :  De la liberté à la liberté ? Un problème inhabituel à Barcelone
Article précédentChangements dans la Premiership suite aux manifestations contre le racisme
Article suivantLes frissons de Liverpool : voici comment sonnait « You’ll Never Walk Alone » à Paris