Accueil Angleterre Même Cristiano n’a pas sauvé Manchester United : débuts catastrophiques en Premier...

Même Cristiano n’a pas sauvé Manchester United : débuts catastrophiques en Premier League

17
0

Les débuts de Manchester United en Premier League ont été catastrophiques : ils se sont inclinés 1 à 2 face à Brighton à Old Trafford. Cristiano Ronaldo est entré en seconde période et Erik ten Hag a été hué sur le banc.

Lucas Gross a été responsable de la mise en échec de United, puisqu’il a inscrit les buts de Brighton après 30 et 39 minutes de jeu.

En première mi-temps, Brighton a été meilleur dans tous les aspects qui définissent la différence sur le terrain, dans l’aptitude et l’attitude, dans l’ordre, l’ambition et la transition, en attaque et en défense ; en seconde période, United s’est réveillé grâce à l’imagination de Christian Eriksen et à la présence de Cristiano Ronaldo, entré en jeu à la 53e minute, mais cela n’a pas suffi pour égaliser, notamment parce que Rashford a manqué ses occasions.


Le remplacement d’un buteur comme la star portugaise, peut-être expliqué par son intention de partir ou son début de pré-saison tardif, est une concession inacceptable aujourd’hui pour Manchester United, une équipe vulnérable dans tous les secteurs du terrain et une unité collective insubstantielle, qui s’appuie sur une collection d’individus qui dégagent un niveau qu’elle n’a pas aujourd’hui dans son ensemble.

Lire aussi :  Le Colombien parmi les meilleures recrues de la saison : le onze idéal en Premier League

Et il y en a peu comme Cristiano Ronaldo, très peu, même s’il a déjà 37 ans ou s’il veut partir. La mise en scène officielle de l’ère Ten Haag a été un fiasco. La première mi-temps à Old Trafford ce dimanche ne pouvait pas être décrite autrement, décrivant une équipe écrasée par le pressing élevé de ses adversaires, mal positionnée dans la ligne arrière, débordée lorsqu’elle devait contenir à l’arrière, sans intérêt lorsqu’elle devait créer ses attaques dans l’autre zone et qui en seulement 10 secondes avait déjà donné la première occasion à ses adversaires.

Prévu – on ne dirait pas -, hasard ou nécessité, l’entraîneur a fait sortir Cristiano Ronaldo pour l’échauffement juste après le score de 0-2. Il ne l’a pas utilisé à la mi-temps, d’où son équipe est partie au milieu des rugissements de ses supporters. Il l’a fait après coup. Six minutes après la pause, alors qu’il n’a joué qu’une moitié de match dans cette pré-saison, l’entraîneur fait appel à lui à la 52e minute. A la 52ème minute, il a été acclamé dès son entrée en jeu et a transmis sa dimension à ses coéquipiers.

Une lumière, encore faible, dans le tunnel dans lequel United s’est traîné tout au long de la première mi-temps, tout comme l’occasion suivante de Rashford, qui a raté la livraison de Bruno Fernandes, alors que le chronomètre décompte les minutes, même si c’est déjà autre chose, même si les sensations sont radicalement différentes de toute la partie précédente, et que Robert Sanchez s’impose comme une figure de proue dans le but de Brighton, un tir d’Eriksen….. jusqu’à ce qu’il ne réussisse pas à faire le 1-2. Il n’a pas réussi à dégager un corner, peut-être sous l’effet de Dalot, et le ballon a fini dans les filets, une frappe involontaire de Mac Allister contre son propre but.

Nous sommes à la 67e minute et c’est fini pour United, dont l’ouverture du score confirme le déclin de ces derniers temps.

Article précédentDes rats au Camp Nou : regardez la vidéo révélatrice qui est devenue virale sur les réseaux
Article suivantHaaland a fait ses preuves en Premiership : comment Manchester City a battu West Ham